violon, alto, violoncelle, contrebasse et traitement

Création: 24 février 2019, Montréal / Nouvelles Musiques 2019: Musique d’art, Espace bleu — Édifice Wilder — Espace danse, Montréal (Québec)

Derrière les schémas d’organisation se cachent les phénomènes qui les sous-tendent. Par exemple, le langage parlé nécessite la perception d’éléments fondamentaux (phonèmes) et la transcendance de ces mêmes éléments en une structure qui nous les fait oublier. Similairement, sur le plan de l’entendement, la musique est la négation du son au profit de son organisation. Cependant, un son qui serait complètement abandonné à son autonomie, plutôt que recueilli comme matériau d’une facture poétique, retournerait à la rumeur de la nature. C’est donc dire que, pour être perçu esthétiquement, le son a besoin de la musique autant que la musique a besoin du son.

Musique d’art pour violon, alto, violoncelle, contrebasse et traitement articule cette tension dialectique entre son et musique. L’œuvre d’art qui en résulte s’interprète comme une représentation poétique (celle du chaos et de l’ordre, notamment) et sa finalité est d’ordre symbolique.

[i-19]

Exécution

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.