Le son devient une matière organique vivante qui lentement façonnée permet d’en découvrir les infimes variations acoustiques. L’auditeur est invité à «se perdre» dans ce riche espace sonore qui révèle une toute nouvelle perception du temps.

[xi-21]

Exécution