Création: 27 février 2021, Montréal / Nouvelles Musiques 2021: La Grande Nuit 2021 — Au-delà de la notation, Montréal (Québec)

Ya l’Aïon Agartha est une étude sur les interfaces en tant que zones de contact transformatives où l’hallucination est une modalité opératoire afin d’engendrer des entités hybrides humaines-machines. La mutation du corps performatif à travers ses médiations électriques, électroniques, sonores et textuelles génère ici une partition en temps réel qui se déploie de diverses façons pour les quatre mouvements de la pièce. Au premier mouvement, une voix saturée transduite électroniquement est l’oracle textuel pour les paroles chantées au deuxième mouvement qui deviennent la partition pour des actions performatives fétichistes aux troisième et quatrième mouvements. Ces rituels performatifs existentiels permettent de stimuler diverses machines analogiques et numériques afin de produire des mutations sonores desdites actions à partir desquelles prolifère un langage informatique qui se fait entendre par-dessus le marché du centre de la Terre.

Exécution