Douze Miniatures (1963, 65)

Harry Somers

voix et trio instrumental

Twelve Miniatures est dédiée à la mémoire de mon épouse Cathy

Les Twelve Miniatures pour voix et trio instrumental sont le résultat d’une commande de la Canadian Broadcasting Corporation passée en 1964. Somers y propose deux choix pour l’interprétation: l’un utilisant des instruments baroques, flûte à bec, viole de gambe et épinette, l’autre utilisant des instruments modernes, flûte, violoncelle et piano. Les textes représentent des traductions de haïkus japonais tirés du livre de Harold G. Henderson, An introduction to Haiku. Voici ce qu’en dit Somers dans ses notes:

Pour l’organisation des Twelve Miniatures, j’ai simplement puisé à même le large éventail de haïkus traduits par M. Henderson, et les ai divisés en quatre groupes représentant le printemps, l’été, l’automne et l’hiver, suivant en cela le cycle annuel, la métaphore la plus fondamentale de la durée de la vie humaine.

Concernant la notion de gammes de notes fixes qui prévaut en Orient, j’ai divisé notre gamme chromatique de 12 notes en diverses « cellules » pour chaque pièce: ainsi, la voix peut avoir trois notes, la flûte deux, le violoncelle deux, l’épinette cinq, toutes différentes, toutes fixes pour la durée de la pièce en cause, et toutes s’additionnant pour former le total de douze notes de la gamme chromatique. Il est évident que mon approche était aussi simple et peu compliquée que possible. Je ne voulais pas que la « raison » entrave la perception ; j’ai tenté d’absorber l’esthétique du haïku, et j’ai ensuite donné libre cours à mon subconscient, de manière à obtenir un maximum de profondeur avec un minimum de moyens.

[v-16]

Exécutions