Manuscrit trouvé à Saragosse (2001)

José Evangelista (Alexis Nouss, Jan Potocki, livret)

neuf chanteurs et dix musiciens

Création: 22 novembre 2001, Manuscrit trouvé à Saragosse, Salle Pierre-Mercure — Centre Pierre-Péladeau (Montréal, Québec)

J’ai toujours été attiré par la mise en musique de textes narratifs. Dans les années soixante, j’ai découvert le roman de Jean Potocki. Ce qui m’a séduit dans Manuscrit trouvé à Saragosse est, avant tout, la complexité de la structure et la diversité des styles: les histoires renvoient les unes aux autres et le ton change continuellement, du roman fantastique au conte libertin, de la fable philosophique au roman picaresque.

Lorsqu’en 1994 j’ai demandé à Alexis Nouss de rédiger un livret basé sur cet ouvrage, nous avons participé au Symposium librettiste/compositeur organisé par le Banff Centre afin d’établir le schéma d’adaptation du roman dont la complexité représentait un défi considérable. Nous sommes arrivés à une sélection d’histoires où l’on retrouve les différents genres littéraires présents dans le Manuscrit.

L’opéra est conçu pour neuf chanteurs, incarnant 32 personnages, et un ensemble de chambre. Dans la mise en musique, je me suis proposé de mettre en évidence le caractère narratif de l’opéra et de rendre compréhensibles les niveaux de la trame. Pour souligner la différence entre récit et discours, j’ai établi quelques conventions dont la plus importante est que la narration soit récitée et les dialogues, chantés.

J’ai voulu traduire en musique plusieurs aspects du Manuscrit. D’abord, à l’image de la variété des personnages et des genres littéraires du roman, on écoute dans l’opéra un mélange de styles musicaux: musiques traditionnelles espagnoles, musique juive ashkénaze et séfarade, musiques d’Afrique du nord, d’autres musiques de l’islam, musique atonale, musique folklorique grecque… Souvent, les changements stylistiques se succèdent à l’intérieur d’un même dialogue car chaque personnage donne la réplique dans le style qui lui est propre.

Aussi, l’intrigue du Manuscrit est basée sur une mystification puisqu’Alphonse Van Worden ne connait pas la vraie identité des personnages qu’il rencontre au long de son parcours initiatique. Dans la musique, à l’instar du roman, les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être. Certains passages musicaux sont des emprunts, des citations; d’autres sont inventés. Mais l’auditeur peut avoir l’impression qu’un morceau est de moi alors qu’il s’agit d’un emprunt, ou l’inverse. Emprunt, pastiche et création s’entremêlent et se confondent.

José Evangelista

* Manuscrit trouvé à Saragosse a été créé en 2001 par Chants Libres, compagnie lyrique de création (Pauline Vaillancourt, direction artistique), avec la Société de musique contemporaine du Québec (Walter Boudreau, direction artistique).

Scènes:

  1. Avertissement≈
  2. Alphonse arrive à la Sierra Morena
  3. Histoire d’Emine et de sa sœur Zibeddé
  4. Histoire du possédé Pacheco
  5. Histoire d’Alphonse Van Worden
  6. L’Inquisition et l’arrivée de Zoto
  7. Dans la demeure de Zoto
  8. Histoire du cabaliste
  9. Au château d’Uzeda
  10. Histoire d’Avadoro
  11. Récit de Rébecca
  12. Rencontre avec le géomètre
  13. Suite de l’histoire d’Avadoro
  14. Histoire du chevalier de Tolède
  15. Dans les souterrains du Cassar Gomelez
  16. Histoire de Lope Soarez
  17. Histoire des Gomelez
  18. Épilogue

José Evangelista [v-18]

  • Enregistrement: disponible au bureau de la SMCQ

Exécutions