Moonlight on the Bluff (2005)

Martin Arnold

flûte, clarinette, violon, violoncelle, piano et percussions

Moonlight on the Bluff: ce titre, bien davantage «référence» que «romance», est un clin d’œil au Moonlight de Benjamin Britten, œuvre particulièrement psychédélique, ou encore au Moonlight on Vermont du Captain Beefheart et à celui de la célèbre chanson. Si mon œuvre a concrètement très peu en commun avec ces dernières, elle gagne pourtant à ne pas perdre de vue ces liens terminologiques. «Bluff» est, quant à lui, un de ces mots aux multiples sens qui m’ont toujours fascinés: bien sûr, le terme peut éveiller certaines formes de déception, mais il peut aussi signifier «franc, enthousiaste et bien intentionné», «falaise escarpée», ou «massif d’arbres dans les prairies».

Martin Arnold [traduction française: N Pascal, ii-07]

Exécution