chœur mixte

La dernière période créatrice de John Cage voit l’apparition de ce que James Pritchett a baptisé Number Pieces (pièces à nombre) pour lesquelles le titre ne fait référence qu’au nombre d’exécutants requis pour leur exécution. On trouve ainsi One, pour piano seul, Two, pour flûte et piano ou encore 101, pour orchestre. La majorité de ces oeuvres est strictement instrumentale, mais Four 2, pour choeur mixte à quatre voix, est une exception (l’exposant signale qu’il s’agit de la seconde pièce qui porte ce nombre). À l’instar de bien des pages de Cage, Four 2 (composée en 1990) utilise les procédés aléatoires; cependant, les fourchettes d’indication de durées — un trait caractéristique à toutes les Number Pieces — fait que le hasard y est mieux «contrôlé». Chacune des quatre voix chorales (soprano, alto, ténor et basse) se voit attribuer une série de fourchettes de durée; la partition spécifie les fenêtres chronométriques entre lesquelles les diverses sections doivent commencer et se conclure (même si le moment exact de ces apparitions reste aléatoire). Plutôt qu’un texte conventionnel, Four 2 se base sur les lettres de l’alphabet des Amérindiens de l’Oregon.

Exécutions