mezzo-soprano, 2 flûtes, hautbois, clarinette, 2 violons, violoncelle, contrebasse, piano et percussions

Création: 26 février 2013, Montréal / Nouvelles Musiques 2013: Au-dessus de l’horizon, Théâtre Rouge — Conservatoire de musique de Montréal, Montréal (Québec)

Il y a maintenant cinq ans qu’Étienne Lalonde me proposait de travailler ensemble. Dès le départ, j’ai été séduit par sa poésie abstraite. Pour moi, lorsqu’elle atteint à ce degré d’abstraction, la poésie est la forme d’art qui se rapproche le plus de la musique, puisant de ce fait sa charge au même créneau de l’être. Puis le projet a pris forme. Coup de chapeau à Schönberg; vingt-et-une courtes pièces. Mais là s’arrête la référence au Pierrot lunaire. Ces vingt-et-une courtes pièces sont en fait autant de petits univers sonores à caractère «élémentiel» se déployant dans l’espace. On est certainement plus près ici de Charles Ives (avec une pensée pour R. Murray Schafer). Merci à Marie-Annick. Merci aux membres d’Allogène. Merci pour votre enthousiasme et votre engagement. Cette œuvre vous est dédiée.

  1. De petites anémones
  2. À voir passer les rêves
  3. Bleu matin
  4. Mal de mai
  5. Dormir, voyager, exister
  6. Plusieurs têtes dans le même crime
  7. En sang malgré la pluie
  8. Le soleil finit par tomber
  9. J’ai donné la plupart de mes guerres
  10. Un enfant bascule dans mon regard
  11. Cette idée inventée de l’aube
  12. J’ai rampé dans ta peau
  13. Les machines du ciel gras
  14. Le vent est venu s’asseoir au-dessus de l’horizon
  15. L’œuvre des imparfaits
  16. Hormis la peau à peine
  17. Peu importe les tempêtes
  18. Je connais un endroit en forme de ciel terrestre
  19. Ce qu’elle a trouvé de mieux
  20. Le coucher du soleil dans une tasse
  21. Nous avons mis le jour à dormir, essuyé le vent

[v-13]

Exécution