violon, violoncelle et piano

La Guerre et la Paix est une immense fresque de Picasso réalisée en 1952 dans une chapelle du XIIe siècle à Vallauris (France). Je m’en suis inspiré pour composer une œuvre comportant des éléments musicaux qui sont tour à tour traités de manière très sombre, violente, brutale, ou alors de manière plus apaisée, contemplative et lumineuse. Bien que la fresque de Picasso, malgré son titre, comprenne 3 parties, ma pièce est divisée en deux mouvements, intitulés respectivement: Dialogue de sourd (La guerre) et Épitaphe (La paix, les quatre parties du monde).

Il est intéressant de noter que les deux parties du tableau de Picasso représentant la guerre et la paix sont assez proches, et ce n’est qu’en regardant de plus près qu’on peut y différencier la guerre de la paix… Ainsi, Picasso ne semble pas voir tout en noir et blanc, et mettre les «gentils» et les «méchants» dans une opposition réductrice digne de notre merveilleux monde de 2022 avec ses médias sociaux… Cela m’a donc amené à envisager une pièce qui ne se limitait pas à une simple succession de deux mouvements avec des éléments contrastés: mon intention était d’y explorer aussi la simultanéité d’éléments de langages contrastants de manière à offrir, en filigrane, un questionnement sur la dualité entre la guerre et la paix, à une époque où la frontière entre les deux est mince et où, dispersée aux quatre coins de la planète par des gestes d’une violence insensée, la guerre et ses horreurs ont pris place dans notre quotidien.

Ainsi, la question de la quête de l’harmonie, qu’elle soit musicale ou humaine, y est abordée.

[i-22]

Exécution